Des faits intéressants à propos de Ludwig van Beethoven

Ludwig van Beethoven est un célèbre compositeur d’origine allemande. Il est l’ultime représentant important du classicisme viennois, après Haydn, Gluck et Mozart. Voici quelques faits intéressants à propos de Beethoven.

 

Ludwig van Beethoven est né à Bonn en Allemagne, le 17 Décembre 1770.




Il était le 3e Ludwig van Beethoven dans sa famille. Le premier ayant porté ce nom était son grand-père, un musicien qui, lui aussi était né à Bonn. Le second était le frère aîné de Beethoven, qui est malheureusement décédé alors qu’il était seulement âgé de 6 jours.

 

Beethoven a vécu une enfance et une adolescence difficiles, en raison de l’extrême sévérité et de l’alcoolisme de son père.

 

Ludwig van Beethoven en 1783

 

Durant plusieurs années, le jeune compositeur pensait qu’il était né en 1772 et non en 1770. Ce mensonge était une idée de son père, qui voulait souligner le talent de Beethoven malgré son très jeune âge.

 

Beethoven ne faisait pas l’unanimité auprès de la gent féminine. Tandis que certaines l’admiraient énormément pour son génie dans le domaine de la musique, d’autres le qualifiait de « laid et à moitié fou ».

 

Beethoven a quitté l’école à l’âge de 11 ans, en raison des difficultés financières dont souffrait sa famille. Le célèbre compositeur n’a jamais appris à multiplier ou à diviser.




Durant son enfance, Beethoven aimait beaucoup jouer du violon. Il préférait improviser plutôt que de suivre une partition de musique précise. Son père n’approuvait cette liberté musicale, qu’il trouvait désordonnée et sans valeur.

 

Le premier morceau composé par Ludwig van Beethoven date de 1782, alors qu’il était seulement âgé de 12 ans. Ce morceau est composé de 9 variations pour piano en do mineur, ce qui était très rarement utilisé dans la musique à cette époque – notamment parce que cela était particulièrement difficile à jouer.

 

Mozart 1

 

Après le décès de Mozart en 1791, le comte viennois Waldstein a dit au jeune Beethoven, que s’il travaillait très dur, il recevrait l’esprit de Mozart des mains de Haydn. En effet, Beethoven a suivi des cours avec le célèbre compositeur Haydn.

 

Beethoven tenait un journal décrivant toutes ses activités lorsqu’il vivait à Vienne à partir de 1792. Cela nous donne un aperçu particulièrement détaillé de sa vie quotidienne.

 

En 1793, alors qu’il était âgé de 22 ans, Ludwig van Beethoven jouait régulièrement dans les salons de la noblesse viennoise, où il s’est rapidement imposé en tant que virtuose du piano.

 

Beethoven a commencé à souffrir de surdité à partir de l’âge de 25 ans. Il devait utiliser des livres de conversation pour communiquer avec son entourage. En effet, il demandait à ses amis d’écrire tout ce qu’ils voulaient lui dire, afin qu’il puisse bien les comprendre.




Beethoven a joué sa première symphonie à l’âge de 30 ans. À cette époque, les symphonies étaient considérées comme un travail enjoué et léger. Cependant, l’introduction de Beethoven est allée beaucoup trop loin, et est parfois considérée comme une plaisanterie de la part du compositeur.

 

En 1802, lors de son passage à Heiligenstadt, en dehors de la ville de Vienne, Beethoven avait désespérément envisagé de mettre fin à ses jours. Cependant, il a affirmé qu’il lui serait impossible de quitter le monde avant d’avoir d’exprimé tout ce qu’il ressentait, à travers son art. Cette confession est incluse dans le Testament d’Heiligenstadt, publié en 1828.

 

Ludwig van Beethoven en 1803

 

La première période de la vie de Beethoven s’est achevée en 1802, après l’écriture du Testament d’Heiligenstadt. Durant cette période, il a composé ses deux premières symphonies – un ensemble de 6 quatuors à cordes, les concertos pour piano n°1 et 2, ainsi qu’une douzaine de sonates pour piano, dont la sonate « Pathétique ».

 

La période du milieu de la vie de Beethoven était particulièrement chargée en émotions. Durant cette période, il a composé la Symphonie n°3, ses 3 derniers concertos pour piano, 5 quatuors à cordes, son unique opéra intitulé « Fidelio », ainsi que des sonates pour piano, dont « Clair de lune », « Waldstein » et « Appassionata ».

 

La dernière période de la vie de Ludwig van Beethoven est souvent considérée comme étant la démonstration de son génie musical, à travers des œuvres au niveau intellectuel très élevé. Durant cette période, Beethoven a composé sa Symphonie n°9, avec son tout dernier chœur, la Missa Solemnis, et ses derniers quatuors à cordes. C’est aussi durant cette période que l’artiste a réalisé ses œuvres pour piano les plus célèbres, dont les sonates et les variations Diabelli.

 

La sonate « Clair de lune » est l’une des œuvres musicales les plus célèbres de Beethoven, mais l’artiste l’avait initialement appelé « la Sonate pour piano n°14 ». Ce n’est qu’en 1832, que la sonate a reçu le surnom de « Clair de lune », soit 5 ans après le décès de Beethoven. C’est le poète allemand Ludwig Rellstad qui a eu l’idée de ce surnom, car cette musique le rappelait une « barque au clair de lune sur le Lac des Quatre-Cantons ».

 

portrait de Beethoven

 

Ludwig van Beethoven était un grand admirateur de la Révolution française, en particulier de Napoléon Bonaparte, à qui il a dédié sa 3e symphonie. Cependant, lorsque Napoléon s’est déclaré Empereur, cela a provoqué une rage intense chez Beethoven. Le compositeur gribouilla le nom de Napoléon et déchira la première page de son manuscrit.

 

Beethoven n’a composé qu’un seul opéra durant toute sa vie. Cependant, il a révisé et retravaillé la pièce durant une dizaine d’années, afin de nous offrir la fabuleuse version à deux actes que nous connaissons aujourd’hui.




Ludwig van Beethoven est décédé lors d’un orage à Vienne, le 26 Mars 1827. Des milliers de fans ont rejoint son cortège funèbre.

 

L’autopsie pratiquée sur Beethoven après sa mort a révélé que l’artiste souffrait d’une cirrhose.

 

Ludwig van Beethoven était malade durant toute sa vie. En plus de la cirrhose du foie et de la surdité, il a également souffert de rhumatisme, de colite, de typhus, d’abcès, de problèmes de peau, de la fièvre rhumatismale, d’une dégénérescence inflammatoire des artères, de la jaunisse et d’une hépatite chronique.